top of page
Rechercher

Comment favoriser l'inclusion de travailleurs handicapés dans votre TPE-PME ?

Une personne sur deux connaîtra une situation de handicap au cours de sa vie. Et alors que presque 20% de la population française est en situation de handicap (dont 80% de handicaps invisibles), une méconnaissance du sujet persiste. Conséquence : incompréhensions, barrières dans les échanges, sites internet conçus sans penser à l’accessibilité… L’inclusion des personnes en situation de handicap en entreprises est aujourd’hui une priorité, et il est primordial de l’intégrer dans votre politique RH.


Inclure le handicap dans votre politique RH


L'intégration des personnes en situation de handicap dans votre politique RH est cruciale pour promouvoir l'inclusion et enrichir la diversité de votre entreprise. Mais il n’est pas toujours évident de savoir par où commencer.


1. Établissez un diagnostic

Avant de mettre en place une nouvelle politique RH inclusive, il est important d’établir un diagnostic de votre entreprise afin de déterminer les freins et leviers à l’intégration de personnes en situation de handicap. Ce diagnostic doit contenir des éléments :

- Quantitatifs : bilans sociaux, DOETH…

- Qualitatifs : entretiens avec tous les acteurs de l’entreprise (salariés, dirigeants, encadrement, IRP…), dispositifs prévus dans vos accords (RSE, QVT, seniors…).


Cette analyse vous aidera à définir des axes d'amélioration pour votre politique RH et à élaborer un plan d'actions à court et moyen termes. De plus, cette phase de diagnostic commencera à sensibiliser les acteurs internes à la question du handicap et encouragera une réflexion sur les pratiques actuelles.


2. Développement d’une politique RH inclusive :


A partir de l’analyse du diagnostic, plusieurs axes de travail seront à envisager, en fonction du degré de maturité de votre entreprise, de sa culture et de ses contraintes économiques et sociales :


  • Définissez vos objectifs et indicateurs de performance pour vous aider à guider vos actions.

  • Identifiez clairement les responsabilités de vos collaborateurs et désignez parmi eux des responsables qui veilleront à la mise en œuvre de la politique.

  • Éliminez les préjugés sur l’emploi de personnes en situation de handicap en formant et sensibilisant vos équipes.

  • Garantissez un recrutement inclusif en promouvant vos opportunités aux candidats en situation de handicap. Pour cela, vous pouvez déposer votre offre d’emploi sur le site de l’Agefiph et prendre contact avec les organismes adéquats : Agefiph, Pôle Emploi, Cap Emploi…

  • Aménagez le poste de travail en fonction du handicap de votre salarié. Dans le cas où vous recrutez une personne à mobilité réduite, assurez-vous de garantir l’accès à vos installations.

  • Clarifiez la manière dont l'entreprise communiquera avec les employés en situation de handicap et assurez-vous de respecter la confidentialité de leurs informations médicales ou personnelles.

  • Enfin, communiquez sur ces engagements et expliquez la manière dont vous avez instauré votre politique RH afin de sensibiliser d'autres dirigeants.



Certaines entreprises font le choix de formaliser leurs engagements en matière d’emploi de personnes handicapées par la conclusion d’un accord avec leurs partenaires sociaux ou d’une convention avec l'Agefiph.




Les obligations légales en matière d'emploi de travailleurs handicapés

Toutes les entreprises comptant plus de 20 salariés sont tenues de recruter 6% de travailleurs en situation de handicap et d’établir chaque année une déclaration obligatoire d'emploi des travailleurs handicapés (DOETH). Si une entreprise ne respecte pas cette exigence, elle doit payer une contribution financière en compensation.



Et pour les entreprises de moins 20 salariés ?

Aucune obligation. Cependant, le gouvernement encourage activement les petites entreprises à embaucher des personnes en situation de handicap en offrant des dispositifs tels que des aides à l'emploi, des formations spécifiques et des conseils.

Elles doivent néanmoins, elles aussi, déclarer mensuellement les salariés handicapés qu’elles emploient afin de contribuer à la collecte de données et à la traçabilité de l'emploi des travailleurs handicapés en France.


Les aides à votre disposition


Pour encourager l'intégration des travailleurs handicapés, les entreprises peuvent bénéficier de prestations et des aides pour le recrutement, l’intégration et le maintien de l’emploi des personnes en situation de handicap.

Aide à l’accueil, à l’intégration et à l’évolution professionnelle des personnes handicapées

Cette aide vise à faciliter :

- L’accueil et l’intégration de la personne handicapée nouvellement recrutée,

- L’accompagnement sur un nouveau poste dans le cadre de l’évolution et/ou de mobilité professionnelle et/ou à la suite d’une évolution du poste de travail ou des conditions d'exercice de l’activité du salarié handicapé.

Le montant maximum de l’aide est de 3 150 €. L’aide peut être mobilisée en amont du recrutement (préparation à l’intégration) et durant le contrat (dans les 9 mois qui suivent la prise de poste).


Aide à l’adaptation des situations de travail des personnes handicapées

L’aide a pour objectif de permettre l’insertion et/ou le maintien dans l’emploi par :

- L’adaptation du poste de travail ou de télétravail d’une personne handicapée,

- La prise en charge du surcoût des équipements spécifiques nécessaires au regard du handicap mis à disposition par l’employeur au bénéfice d'une personne handicapée et du collectif dans lequel elle travaille.


Le montant de l’aide est évalué après analyse de chaque situation dans une logique de stricte compensation du handicap, c’est-à-dire en excluant les investissements qui, par nature, sont rendus obligatoires pour tenir le poste, que le salarié soit handicapé ou non.


Aide à la recherche et la mise en œuvre de solutions pour le maintien dans l’emploi des salariés handicapés.

L’aide, d’un montant maximum de 2 100€ a pour objectif de permettre le maintien dans l’emploi d’une personne handicapée menacée dans son emploi en raison de l’inadéquation entre son handicap ou son état de santé et sa situation de travail.


Aides à l’embauche en contrat de professionnalisation ou d’apprentissage d’une personne handicapée

Tout employeur d’une personne handicapée peut bénéficier de ces aides dès lors que le contrat de professionnalisation ou d’apprentissage signé est d’une durée minimum de 6 mois et que la durée hebdomadaire de travail est au moins égale à 24 heures.

Le montant de l’aide dépend du type et la durée du contrat :



Comments


bottom of page