top of page
Rechercher

ūüď© Mardi 4 avril, la CPME 78 a r√©pondu pr√©sent, √† l'invitation du garde des Sceaux.





ūü•ź Nous avons pu d√©jeuner dans le centre p√©nitentiaire de Bois d‚ÄôArcy (Oui nous l‚Äôavions fait l‚Äôann√©e derni√®re avec vous ūüėČ).


Mais ce mardi, Monsieur le ministre de la justice avait des annonces à nous faire, sur le travail des détenus et l'installation d'entreprises en prison :




- Contrats de travail en bonne et due forme (35 heures hebdomadaires, acc√®s aux droits sociaux comme l'assurance ch√īmage) - une premi√®re en milieu carc√©ral - au co√Ľt attractif pour l'employeur.


- Le salaire horaire à la charge de l'entreprise s'élève à 45 % du SMIC, somme dévolue en partie à l'indemnisation des victimes,



- Cotisations sociales sont réduites. Le solde du salaire est financé par l'Etat.



- L’employeur peut également intégrer cette action d'insertion dans sa démarche RSE



Objectif affiché : revenir au niveau des années 2000


En 2018, seule 28 % de la population p√©nale exer√ßait une activit√©, soit environ 10.000 d√©tenus actifs, alors que cette part fr√īlait les 50 % au d√©but des ann√©es 2000.



ūüĎČ Vous souhaitez plus d‚Äôinformations et de contact pour installer votre activit√© en prison : contact@cpme78.fr

bottom of page