Rechercher

Journal Hebdomadaire CPME78 - du 25 au 1er Juillet



1- L’inflation en France atteint 5,8 % sur un an


2 - La balance des transactions courantes a été excédentaire de 9 Md€ en 2021


3 - La baisse de fréquentation des commerces atteint 15 % en juin 2022 par rapport à juin 2019


4 - La Cour de cassation estime que les commerçants fermés durant le COVID doivent payer les loyers


5 - Les émissions de gaz à effet de serre françaises ont baissé de 3,8 % en 2021 par rapport à 2019


6 - 63 % des Français seraient prêts à diminuer leur consommation d’énergie dès aujourd’hui


7 - L’investissement des entreprises britanniques a chuté de 10 % depuis le Brexit



1 - L’inflation en France atteint 5,8 % sur un an

L’Insee indique que la hausse des prix s’accélère en juin après l’inflation mesurée à 5,2 % sur un an en mai. Les prix de l’énergie sont toujours ceux qui progressent le plus (+ 33 % sur un an). L’inflation pourrait s’élever à 7 % en septembre puis se stabiliser entre 6,5 % et 7 % avant d’entamer une décrue mi-2023. Pour faire face à cette hausse des prix, le gouvernement a déjà engagé 25 Md€ depuis l’automne 2021 et pourrait engager 25 Md€ supplémentaires. La confiance des ménages continue sa baisse (82 points en juin après 85 en mai et 100 en moyenne de long terme) et les ménages continuent à épargner. Les Français ont épargné 2 Md€ supplémentaires au 1er trimestre pour une épargne totale de 319 Md€.

2 - La balance des transactions courantes a été excédentaire de 9 Md€ en 2021

Le déficit du commerce extérieur de biens était de - 84,7 Md€ en 2021, un record, celui-ci ayant été alourdi par 18 Md€ de facture énergétique exceptionnelle. Cependant, le solde des transactions courantes (balance commerciale des biens et des services + solde net des revenus versés et perçus de l'étranger) a été excédentaires de 0,4 % du PIB selon la Banque de France. Cela s’explique par le dynamisme de la balance commerciale des services qui a réalisé un record en étant excédentaire de 36 Md€, le double de 2020, notamment grâce au Fret (CMA CGM). Mais aussi grâce aux revenus des actifs français à l’étranger de + 54 Md€ pour 2021 du fait de l’augmentation des dividendes perçus. Certains économistes estiment que cette position n’est pas satisfaisante car elle est révélatrice de la désindustrialisation du pays et des délocalisations à l’étranger des entreprises françaises.



3 - La baisse de fréquentation des commerces atteint 15 % en juin 2022 par rapport à juin 2019

La fédération de commerce Procos, qui rassemble 300 enseignes et 60 000 points de vente alerte sur la situation du commerce en France. Les chiffres de la fréquentation en juin 2022 sont bien inférieurs à ceux de juin 2019 : - 15 % de fréquentation dans les commerces de centre-ville, - 14 % pour les centres commerciaux, - 8 % pour les hypermarchés. Le commerce en ligne chute également (-26 % au 1er semestre 2022 par rapport au 1er semestre 2021). Pour limiter leurs pertes, Procos recommande que l’État et les bailleurs limitent la hausse des loyers commerciaux à 2 % en 2023.

4 - La Cour de cassation estime que les commerçants fermés durant le COVID doivent payer les loyers

Une trentaine de pourvois avaient été déposés, la Cour a jugé que les commerçants ne pouvaient se prévaloir de la « force majeure » pour se soustraire à leur obligation de payer. La somme totale des montants des loyers et charges locatives impayés serait de 3 Md€. 45 % des commerces avaient été fermés au cours du confinement du printemps 2020. La Cour a jugé que seule la santé publique avait guidée le choix du gouvernement, que les commerces avaient pu faire de la vente à emporter ou des livraisons pour poursuivre leur activité et qu’ils avaient bénéficié de nombreux dispositifs d’aides pour amortir leur perte d’exploitation.




5 - Les émissions de gaz à effet de serre françaises ont baissé de 3,8 % en 2021 par rapport à 2019

Le Haut Conseil pour le climat (HCC) se félicite car les émissions de gaz à effet de serre ont diminué dans tous les secteurs de l’économie française. Les émissions ont baissé de 2,9 % dans l’industrie, de 0,7 % dans le bâtiment, de 4,6 % dans l’énergie ou encore de 6,9 % dans les transports. Cependant, l’empreinte carbone est 1,4 fois plus élevée que les émissions nationales, du fait des importations, et le rythme de baisse des émissions n’est pas assez élevé. Pour atteindre l’objectif européen de baisse des émissions de gaz à effet de serre de 55 % en 2030 vs 1990 (40 % actuellement), la France doit baisser ses émissions de 4,7 % par an, sa trajectoire de baisse reste donc plus de deux fois trop lente.

6 - 63 % des Français seraient prêts à diminuer leur consommation d’énergie dès aujourd’hui

Elabe indique que les sondés sont prêts à réaliser cet effort si tout le monde y participe (62 %) et que les prix n’augmentent pas (58 %). 67 % seraient prêts à baisser leur chauffage et 64 % à réduire leurs déplacements en voiture. L’inflation et la précarité d’un nombre important de Français ont déjà fait changer les comportements. En effet, 54 % des sondés ont renoncé à des déplacements en voiture et 46 % à se chauffer convenablement pour des raisons financières ces derniers mois.




7 - L’investissement des entreprises britanniques a chuté de 10 % depuis le Brexit

L’Office of National Statistics (ONS) indique que l’investissement des entreprises britanniques était sur une pente ascendante avant le Brexit (80 en 2012, base 100 en juin 2016 à l’annonce du Brexit), il a chuté pour atteindre 90,2 au premier trimestre 2022. L’investissement a chuté de 9,2 % depuis le quatrième trimestre 2019. Selon la banque d’investissement britannique Panmure Gordon le manque à gagner serait de 58 Md€ depuis le Brexit. Plusieurs facteurs ont entraîné cette baisse : l’incertitude des entreprises face au Brexit, les perturbations logistiques et la pénurie de main-d’œuvre.