Rechercher

Journal Hebdomadaire CPME78 - du 28 mai au 3 juin



1 - L’inflation serait de 5,2 % en mai sur un an en France


2 - 10 points supplémentaires du taux d’emploi des seniors équilibrerait le système des retraites


3 - Le coût du COVID sur les 4 premiers mois de 2022 dépasserait de 3 Md€ les dépenses prévues


4 - La France a accueilli 1 222 projets d’investissements étrangers en 2021


5 - Les financements des fintechs baissent de 18 % au T1 2022 par rapport au T4 2021, à 29 Md$


6 - L’UE souhaite atteindre la neutralité climatique des transports en 2050


7 - L’Italie souhaite investir 623 M€ dans la cybersécurité


8 - Le changement climatique réduirait les profits des institutions financières du RU de 15 % d’ici 2050



Économie & Statistiques


1 - L’inflation serait de 5,2 % en mai sur un an en France

L’INSEE estime que l’inflation n’avait pas atteint un tel niveau depuis 1985. Les prix avaient augmenté de 4,8 % sur un an en avril. La progression la plus forte concerne les prix de l’énergie (+ 28 % en un an), suivis des prix alimentaires (+ 4,2 %), des services (+ 3,2 %) et des biens manufacturés (+ 2,9 %). En juin, l’Insee prévoit une augmentation des prix de 5,4 % sur un an. Cette augmentation des prix influence le pouvoir d’achat des Français (-1,9 point par unité de consommation au T1), ce qui handicape la consommation (- 1,4 % au T1 et - 0,4 % en avril). En zone euro, l’inflation sur un an a été de 8,1 % en mai (39,2 % pour l’énergie) et 7,4 % en avril.



Politiques économique


2 - 10 points supplémentaires du taux d’emploi des seniors équilibrerait le système des retraites

La Chaire « Transitions démographiques transitions économiques », fondée par Jean-Hervé Lorenzi, propose de ne pas modifier la réforme Touraine de 2014 qui allonge la durée de cotisation à 43 ans en 2035. Elle recommande de se concentrer sur l’augmentation du taux d’emploi des 55-64 ans, considérés comme seniors. Leur taux d’emploi est actuellement de 56 %, contre 65 % au Royaume-Uni et 72 % en Allemagne. Le rapport suggère de le faire monter à 66 % en 2032 pour équilibrer le système des retraites, notamment en relevant de 1,25 % à 2,5 % la surcote par trimestre supplémentaire travaillé et en maintenant la décote pour ceux qui liquident leurs droits sans avoir le nombre de trimestre suffisant.

3 - Le coût du COVID sur les 4 premiers mois de 2022 dépasserait de 3 Md€ les dépenses prévues

Le Comité d’alerte sur l’évolution des dépenses d’assurance-maladie estime que les dépenses pour les vaccins, tests et arrêts maladie dus au Covid dépassent le niveau prévu dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2022. 0,9 Md€ supplémentaires ont été dépensés pour les tests COVID, 1 Md€ pour les arrêts maladie et 1,2 Md€ de dotation pour Santé publique France afin d’assurer le paiement de commandes passées. Au total, le surcoût lié à la crise sanitaire pourrait être de 3,9 à 5,4 Md€ selon le Comité en 2022.



Attractivité


4 - La France a accueilli 1 222 projets d’investissements étrangers en 2021

La progression par rapport à 2020 est notable (+ 24 %) selon EY, surtout en comparaison à l’évolution européenne, puisque le nombre de projet ne progresse que de 5 % en un an (à 5877 en 2021), et régresse même par rapport à 2019 (6412 projets). Les deux premiers concurrents de la France sont le Royaume-Uni (993 projets) et l’Allemagne (841 projets). Les projets de nouvelles implantations concernent 31 % des annonces, et 69 % sont des extensions d’activités. Pour le Royaume-Uni et l’Allemagne, c’est l’inverse (respectivement 77 % et 81 % de nouvelles usines), ce qui semble montrer que la France a des difficultés à attirer de nouveaux projets, notamment du fait de la raréfaction du foncier et au coût social de la main d’œuvre en France. Les créations d’emplois par projet sont également plus faibles en France (38), qu’en Allemagne (45) et au Royaume-Uni (68). La région Île-de-France est la première région française en matière d’attractivité, et représente 24 % des investissements étrangers.



Finance

5 - Les financements des fintechs baissent de 18 % au T1 2022 par rapport au T4 2021, à 29 Md$

Les financements dans le monde pour ce secteur pourrait continuer à baisser au deuxième trimestre, à 21 Md$ selon CB Insights. Cette baisse serait due à la hausse des taux d’intérêts, associée au fort dynamisme des levées de fonds ces dernières années (132,5 Md$ en 2021). Cette abondance de capitaux n’est plus tenable alors que de nombreuses fintechs ne sont pas rentables, et leur capitalisation chute (-75 % pour Paypal depuis l’été dernier). Plusieurs Fintechs commencent à réduire le nombre de leurs salariés (-10 % pour Klarna, la plus importante fintech évaluée à près de 50 Md$).


L'international


6 - L’UE souhaite atteindre la neutralité climatique des transports en 2050

Les 27 ministres des Transports européens sont parvenus à un accord sur le volet transport du Green Deal européen de juillet 2021. Ils souhaitent réduire les émissions polluantes des transports de 55 % d’ici 2030 par rapport à 1990. Le projet « ReFuelEU Aviation » inclut un minimum de 2 % de carburants durables pour 2025, 5 % en 2030, pour atteindre 63 % en 2050. Pour faire face à cette nouvelle demande, la production de ces carburants devra être augmentée en Europe et en France où trois usines pourraient être construites, avec 200 000 créations d’emploi. Les prix des billets d’avion devraient lui augmenter de plus de 8 %.

7 - L’Italie souhaite investir 623 M€ dans la cybersécurité

L’Italie est le deuxième pays le plus cyber attaqué en Europe derrière le Royaume-Uni, du fait notamment de la vulnérabilité de son administration et de ses entreprises. Selon le ministre du numérique, Vittorio Colao, 95 % des serveurs de l’administration sont obsolètes et 84 % des 4,5 millions de PME ont un système informatique inopérant face aux cyberattaques. De 2019 à 2020, les cyberattaques visant les administrations italiennes ont été multiplié par quatre. Le coût des attaques pour les entreprises en Italie est de 7 Md€ par an. L’Agence pour la cybersécurité nationale estime le manque de techniciens spécialisés à 100 000. Le pays a décidé de faire passer le budget de l’Agence pour la cybersécurité de 41 M€ actuellement à 122 M€ en 2027. 623 M€ du plan de relance seront dédiés à la cybersécurité, ainsi que 1,2 % de l’ensemble des investissements publics.

8 - Le changement climatique réduirait les profits des institutions financières du RU de 15 % d’ici 2050

La Banque d’Angleterre a réalisé son premier stress test climatique pour évaluer les effets du réchauffement climatique sur les banques et assurances du Royaume-Uni. La Banque évalue l’impact financier entre 209 et 334 Md£ d’ici à 2050, suivant la vitesse avec laquelle le gouvernement évolue vers une économie bas carbone.