Rechercher

La température mondiale pourrait augmenter de 3,2°C d’ici 2100 par rapport à l’ère préindustrielle.



Le GIEC alerte sur le fait que les politiques actuelles ne permettraient pas de limiter la hausse de la température à 1,5°C. Au-delà, la hausse de la température entraînerait des conséquences graves pour la planète (forte montée des eaux, sécheresse…). Pour atteindre cet objectif de hausse de 1,5 %, les émissions mondiales de gaz à effet de serre devraient atteindre leur valeur maximale avant 2025, puis diminuer de 43 % d'ici à 2030.


Les experts du climat proposent pour cela d’avoir davantage recours à des énergies décarbonées, de développer les infrastructures vertes ou encore de décarboner l’industrie, qui représente un quart des émissions de CO₂ mondiales. Ils insistent sur la nécessité de développer la finance verte, dont les flux financiers sont 3 à 6 fois inférieurs au niveau nécessaire.