Rechercher

Un tiers des entreprises américaines en France ne recommanderaient pas de s’y installer


Selon une étude de la Chambre de commerce américaine en France, ce chiffre est en augmentation de 8 points sur un an et atteint son plus bas niveau depuis 2017.


28 % des investisseurs américains pensent que leurs effectifs diminueront dans les 2 ou 3 ans (+ 21 pts sur un an) contre 27 % qui pensent qu’ils augmenteront (51 % l’an dernier) ; et 54 % considèrent que le climat social est une faiblesse de la France comparée aux autres pays européens.


Les réponses apportées face à la crise sanitaire sont jugées positivement : 40 % environ des investisseurs anticipent une évolution positive du contexte économique dans les 2/3 ans, 96 % sont favorables aux mesures du plan de relance et 75 % pensent que leur entreprise mettra au maximum 2 ans pour retrouver son niveau d’avant-crise. 85 % des investisseurs américains ont une perception positive de l’écosystème d’innovation français.